Micronouvelles

Définition par Wikipédia.

La longueur standard, généralement acceptée pour une microfiction est de 1 000 signes espaces compris (sec) ou moins .

La rédaction d’une micronouvelle est un art qui dispose de ses caractéristiques propres, totalement différentes de celles qui régissent la rédaction d’une nouvelle et même d’une nouvelle brève. En effet, dans une micronouvelle, l’histoire et les personnages, imaginaires, contrairement à d’autres formes de fragments, sont suggérés ou simplement croqués d’un trait plutôt que décrits. Parfois proche de l’aphorisme, souvent incisive, la micronouvelle aime jouer sur les mots, détourner les expressions courantes et faire appel à la culture générale du lecteur. Elle est particulièrement bien adaptée à l’humour noir.

La micronouvelle guide l’imagination du lecteur de façon à ce qu’il puisse lui-même retrouver les différents composants du récit.

Le terme micronouvelle est parfois employé, dans un sens large, comme synonyme de nouvelle brève, ce qui peut être source de confusion. Dans ce cas, il désigne un texte qui revêt les caractéristiques de la nouvelle et non pas celles qui lui sont propres et qui sont évoquées ci-dessus. L’auteur Jacques Fuentealba relève, entre autres, trois formes de micronouvelles : le Hemingway (6 mots), le Fénéon (3 phrases ou lignes maximum) et le Pépin (300 signes maximum avec le titre). L’écrivain canadien Laurent Berthiaume élargit la micronouvelle à une centaine de mots maximum.

Un article sur la taille des textes est à votre disposition ICI

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s