Les niveaux de langage

La langue française nous apprend que l’on peut s’exprimer de façons très différentes en fonction du contexte.

Dans vos textes, il est important de déterminer et d’utiliser un niveau de langage approprié pour donner une ambiance particulière à votre œuvre (d’où, au passage, l’intérêt de connaître son public cible). Il est difficile de toucher un public jeunesse avec un langage soutenu et à l’inverse d’écrire la biographie d’un grand auteur du 18e siècle en langage populaire. Le mélange des genres peut-être aussi très compliqué et demande un certain doigté pour ne pas faire fuir le lecteur.

Ici, j’ai fait le choix de prendre la définition de quatre niveaux de langages au lieu des trois que l’on trouve couramment, ils sont plus détaillés, plus compréhensifs à mes yeux. À vous de juger.

Le langage populaire ne respecte rien, règles du bon usage, syntaxe, il s’en fout ! Il peut contenir des d’anglicismes ou des termes d’autres langues, des mots inappropriés ou/et grossiers. Lâchez-vous, c’est cadeau ! Mais, je vous conseille de prévenir vos futurs lecteurs. Ne croyez pas que ce type de langage est facile à écrire, bien au contraire, cela reste un art particulier qu’il va falloir tenir de bout en bout pour être crédible au fil des pages, tout le monde n’a pas le talent de Frédéric Dard.

Le langage familier est plus conforme que le langage populaire, c’est le langage de tous les jours. Il respecte de façon générale les règles du bien parler et la syntaxe. L’emploi de la langue familière rend généralement l’œuvre plus près de la réalité, de la langue parlée tous les jours qui emploie des termes simples et familiers. Des mots tronqués comme : télé, bus, stylo ; etc. Des redondances : mon père, lui, il connaît ça.

Le langage correct est beaucoup plus formel, standardisé. C’est ce qu’on appelle souvent le « français international ». Il respecte bien les règles de la langue française et sa syntaxe. Son vocabulaire est beaucoup plus précis, quoique toujours assez simple à comprendre, bref un vocabulaire simple, clair et précis.

Le langage soutenu, que l’on qualifie de littéraire ou recherché, est le niveau le plus élevé et le plus complexe du langage. Il emploie des mots et des expressions recherchées, des figures de style bien choisies ainsi que des tournures de phrases variées et raffinées. Sa syntaxe se fait généralement plus complexe. Ce registre se remarque davantage à l’écrit, dans les œuvres littéraires et dans les textes à caractère officiel. À l’oral, on l’utilise dans les conférences importantes ou dans certaines stations de radio et de télévision.

Sources diverses : internet et Wikipédia.

PNE 2018, mon Bilan.

6804955563990974464_o

Participation à la nuit blanche de l’écriture pour le prix de la nouvelle érotique proposé par les avocats du diable qui s’est déroulé dans la nuit du 27 au 28 octobre.
Réalisation d’une nouvelle de 20 000 signes maxi, début 0h00 fin  7h00 du matin. 300 participants inscrits
Contexte imposé : One mort time. Mot de la fin : entonnoir.

Continuer à lire … « PNE 2018, mon Bilan. »

Dans les yeux de Julie

J’ai le grand plaisir de vous présenter mon premier roman  » Dans les yeux de Julie « . Disponible en version numérique et broché : novembre 2019 .
Lecture possible de la première partie du livre (90 pages) en suivant ce lien: monbestseller.com

Couverture du livre papier

4e de couverture.

Croyez-vous au principe de l’âme sœur ?
Cette sensation d’avoir trouvé une partie manquante de vous-même, la symbiose de deux personnes qui s’attirent au premier contact. Mariam, mère célibataire à la vie bien ordonnée, croise Julie, jeune Parisienne vivant au jour le jour. Du hasard de cette rencontre naît une étincelle. Pourra-t-elle grandir pour devenir flamme ? ou sera-t-elle juste un instant de bonheur éphémère parmi d’autres dans leurs vies ?

Genre : Romance, lesbien.
Lien sur Amazon
Lien sur Kobo

Je remercie mes bêta-lecteurs.trices pour leurs commentaires et conseils avisés qui m’ont permis d’évoluer dans mon texte et mon écriture.

La promesse

logo short-ed-imag

Participation au prix Imaginarius 2018 sur le site Short-édition
Temps de lecture : 4 minutes.

Un bruit sourd sorti Dan de ses pensées. Par réflexe, il posa la main sur son épée et écarta sa cape. Glenstown n’était pas sûre depuis que la garnison avait déserté les lieux. La nuit tombait rapidement en ce début d’hiver, ce n’était pas le moment de traîner dans ce dédale de ruelles ou chacun déversait le contenu de ses entrailles. Continuer à lire … « La promesse »

Y a-t-il moins de lecteurs en 2018 ?

     Selon les statistiques de 2017, avec une moyenne 20 livres par an, les Français lisent de plus en plus depuis une douzaine d’années et malgré l’arrivée du numérique, les livres papier ont gardé une place importante dans le cœur des lecteurs. Youpi ! C’est une information plus que rassurante pour les auteurs qui ont l’espoir d’être lus un jour par le plus grand nombre. Continuer à lire … « Y a-t-il moins de lecteurs en 2018 ? »

Besoin de toi !

Nouvelle réalisée pour le prix Court et Noir 2018  de short-édition (finaliste).
Les besoins sont-ils les mêmes pour chacun ?
Temps de lecture : moins de quatre minutes

Valérie

6 h 30.
Sur le quai A de la gare de Lyon la Part-dieu, j’attends avec impatience mon train qui tarde à venir. Le vent d’automne traverse mon manteau, il me glace le sang, je tremble comme une feuille. Autour de moi, des hommes d’affaires, des commerciaux, tous les habitués des trajets de semaine parlant commandes et chiffres. Enfin il arrive. Je m’empresse de monter, la chaleur du compartiment va m’être salutaire. Les portes claquent, une secousse, le train démarre, je me rapproche de toi.

Continuer à lire … « Besoin de toi ! »